C3RV34U

" Mais qu’est-ce que vous avez dans la tête ? "

à la Cité des sciences et de l'Industrie

Suite à l'incendie survenu fin août 2015, dans le bâtiment contigüe, l'exposition Cerveau est temporairement fermée au public. Les équipes de la Cité des sciences et de scénorama travaillent à sa reconstruction pour une réouverture en avril 2017

extrait du journal le Monde du 5/09/2015
"Dans la nuit du 19 au 20 août, les flammes ont ravagé une des quatre travées de la Cité des sciences destinée à accueillir un centre commercial. « Si les trois autres travées n’ont pas été touchées par le feu, l’eau utilisée par les pompiers et celle des systèmes de sécurité de l’établissement ont occasionné des dommages », explique-t-on à la Cité des sciences."

 

Ce projet d'espace permanent de 800 m2, dédié au cerveau et aux neuro-sciences cognitives, est la fruit d'une étroite collaboration entre les équipes d’Universcience et scénorama.

Dans la tête des scénographes... Si nous accueillons le visiteur avec une nuée de chapeau, c’est que le chapeau est selon nous la demeure inconstestable et confortable du cerveau.

Tout comme René Magritte nous optons pour le chapeau melon comme archétype de l’individu et siège de la pensée. Le chapeau melon est quasiment devenu par extension l’emblème du surréalisme. La référence au mouvement surréaliste pour observer le cerveau humain sous l’angle des neurosciences cognitives n’est pas fortuite.

C’est pour ses représentations de la pensée, de l’esprit et de l’inconscient que le mouvement surréaliste nous intéresse.« Beau comme la rencontre fortuite d’un parapluie et d’une machine à coudre ...» (1). Les surréalistes cherchaient à exposer la réalité invisible, à créer une image au-delà de l’ordinaire en pratiquant une esthétique de la surprise et de la juxtaposition inattendue dans le but de susciter l’empathie du spectateur.

C’est par ce même mécanisme que la scénographie propose de « Montrer la beauté du cerveau et dévoiler l’extraordinaire sophistication qui se cache derrière nos activités les plus quotidiennes. » (2)

Au fil du parcours, le visiteur découvre, observe, expérimente. Il est invité à analyser en détail le dessus/dessous, dehors/dedans en soulevant un hypothétique chapeau. Les expériences se partagent et impliquent le corps dès que possible. Les espaces jouent de combinaisons surréalistes, l’esthétique est décalée et intemporelle, le mobilier combine collages stylistiques et juxtapositions inattendues.

(1) Lautréamont cité par André Breton pour qualifier la beauté surréaliste
(2) Stanislas Dehaene (Professeur au Collège de France et commissaire scientifique de l'exposition)


réouverture en avril 2017

du mardi au samedi de 10h à 18h et le dimanche de 10h à 19h.
(temporairement fermé ;
réouverture avril 2017)

La Cité des Sciences et de l'Industrie
30 avenue Corentin Cariou
75019 Paris FRANCE